AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 → DORNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Lady
MAITRE DU JEU ♦ i watch
avatar
❖ Arrivée à Westeros : 12/05/2013
❖ récits : 545
❖ occupation : veillez sur vous
LOCALISATION : partout et nul part
MessageSujet: → DORNE   Dim 2 Juil - 9:49

DorneTo see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower


trois millions, un tiers est concentré dans la capitale ; Lancehélion ; celle de la famille princière, insoumis, invaincus, intacts ; dragons ; une lance transperçant le Soleil ; un Prince, actuel dirigeant de la Famille Martell ; dornien, dornienne ; énergies, cultures (orangers, oliviers), artisanat, patrimoine ; principauté, Dorne a gagné en partie son indépendance, mais continue de rendre des comptes à la Couronne ; toute religion est acceptée à Dorne. Aucune n'est imposée, et les sept ne sont pas aussi présents que dans le Bief. Le Dieu Rouge est aussi bien installé là bas, une exception à Westeros ; Les terres de l'Orage et le Bief ; les Marches Dorniennes (chaîne de montagnes) séparent Dorne de ces régions.   + voir la carte.


Terre des plaisirs associant antique façon de vivre et tensions politiques intestines, Dorne se perd entre les mirages d'une existence dorée et la menace des clans dissidents. La région n'a pas fait les frais du conflit ayant marqué la majeure partie de Westeros. En effet, Dorne fut un territoire écarté du reste du continent pendant une longue période. Vers 1700AL, elle ferma en partie ses frontières lors de querelles avec les régions voisines qui souhaitaient s'accaparer une partie des ressources des marches dorniennes (après la découverte de mines importantes). Elle se tourna dès lors vers Essos. C'est sur ces terres que naquirent de nombreux navigateurs, nouant des relations commerciales avec les cités libres. Nombre de choses furent importées à Dorne à cette époque : aussi bien parmi des individus que des biens ou encore des coutumes. Lorsque la région se ré-ouvrit au continent westerosi, en 1880AL, elle était devenue une terre riche et exotique, s'attirant la curiosité de ses voisins.

Dorne s'est toujours raccrochée à sa noblesse et cela même lorsque les systèmes anciens se sont effondrés dans la plupart des états du continent. Contrairement au Bief, les dorniens ont su combiner modernité et goût de l'ancien et des traditions. Aujourd'hui, les palais des dunes côtoient les technologies dernier cri. Réputée pour son ouverture, Dorne a un attrait bien particulier qui décide beaucoup de westerosis à venir y tenter leur chance. Nombreux sont ceux qui espèrent pouvoir un jour fouler les pavés de la capitale et profiter du soleil éternel qui la fait rayonner.

Mais derrière les tissus bariolés, les ruines des vieux palais et les sourires de ses habitants se dissimule une toute autre réalité. Une trentaine d'années avant le début de la guerre, des tensions apparurent entre les familles nobles dorniennes. Ces conflits déclenchèrent ce qu'on appelle aujourd'hui la Révolte Écarlate. Minisa Martell, femme de Taelyx Martell, fut assassinée à la place de son mari lors d'un attentat initialement dirigé vers lui. Sa famille d'origine, les Qorgyle, accusèrent ce dernier d'avoir monté le coup pour faire accuser les clans dissidents. S'ensuivit une période de confusion où la maison des Qorgyle, associée à cinq autres familles, tenta de prendre le pouvoir.

Elles y parvinrent pendant cinq ans, mais le fils de Taelyx revint sur le trône avec l'aide des Santagar et des Dayne. Les clans rebelles furent bannis, dépouillés de leur titre, et on leur accorda pour les apaiser, une petite partie des marches dorniennes. Une grosse erreur que réalisèrent les Martell puisque les terres offertes aux Qorgyle regorgent de ressources qui permirent aux exilés d'étaler leur influence. Depuis, un conflit fait rage entre les Qorgyle et les Martell. Pendant la guerre de quinze ans, il a préoccupé les dorniens qui ont pourtant réussi à soutenir les partisans de la déchéance de la reine renégate. Ainsi, Dorne est parvenue à acquérir une semie-indépendance sous la forme de Principauté, cadeau de la Couronne pour la remercier de son allégeance.

Aujourd'hui, les tensions subsistent encore. Les attaques sur la garde et les difficultés à accéder aux territoires détenus par les clans rebelles pèsent sur la famille princière. Les habitants vivent dans la crainte de ces ennemis alors que de l'autre côté les clans se contentent de survivre. Certains rêvent d'un nouveau coup d'état tandis que d'autres s’accommodent de leur confortable bien que dangereux statut de contrebandiers.


Les clans du sud des Terres de l'Orage se livrent aux trafics avec ceux de Dorne, les anciennes familles nobles (constituant aujourd'hui les clans dissidents) contrôlant une partie des ressources de la région. Ces dernières échangent du pétrole contre du valyrium ou des esclaves. Les Martell tentent de contrôler un maximum les Marches Dorniennes mais quelques oragiens parviennent tout de même à s'y faufiler. Les réfugiés sont toutefois accueillis à bras ouverts par les populations locales et nombreux sont ceux qui échangent des informations sur les clans oragiens contre une existence paisible à Lancehélion.


De par la distance qui les sépare et la nature de la relation entre les Îles de Fer et la majorité du continent, Dorne s'enquiert peu du devenir de cette région. Elle ne présente aucun réel intérêt, ni de véritable danger aux yeux des dorniens. De plus, une bonne partie des côtes dorniennes est régulièrement écumée par les pirates des clans rebelles. Si ces dernières ne sont pas sûres pour les habitants, elles devraient ainsi avoir le mérite de dissuader les fer-nés en cas d'attaque surprise, car il est certain que les clans ne se laisseront pas assaillir sans réagir...   


De par l'éloignement des deux régions, Dorne et le Nord se côtoient rarement. Entre les étendues glacées et les déserts, tout un monde les sépare malgré la rudesse de l'environnement avec laquelle leurs habitants sont obligés de composer. Rares sont les nordiens qui peuvent être trouvés à Dorne -en comparaison avec les bieffois ou les ouestiens par exemple, davantage présents sur le territoire. Indépendant au niveau des ressources énergétiques, le Nord n'a pour le moment aucune raison de traiter avec Dorne, et inversement.


Les relations entretenues avec la famille royale sont plutôt bonnes. C'est à peu près la même chose du côté du gouvernement, étant donné que les dorniens ont de nombreux sièges au sein de celui-ci. Dorne - à travers la famille Martell - fournit de l'énergie à la capitale. Les habitants les plus naïfs de la région attendent depuis longtemps des aides de la Couronne pour lutter contre les clans rebelles, sans se douter que ces derniers bénéficient du soutien d'une élite haut placée.


Entre l'Ouest et Dorne, c'est une longue histoire d'amour et de haine. Victimes de la traîtrise des Lannister à plusieurs reprises au cours de leur histoire, les dorniens entretenaient des relations tendues avec eux au début de la guerre. A l'époque, les ouestiens souhaitaient investir Dorne, et faire contracter différents prêts aux familles nobles et bourgeoises. Plusieurs d'entre elles sont tombées dans le panneau, au grand damn des Martell. Forcés de collaborer pour déchoir la reine renégate, ouestiens et dorniens ont vu leurs différends s'apaiser quelque peu. Mais le vieux feu de la rancune s'est ravivé avec une ridicule histoire de cœur, impliquant l'actuelle PDG de Lyon Corp, Alyssa Lannister, et le frère de l'actuel Prince, père de Grisel et Jarlen. Bien qu'ils ne s'agisse que de rumeurs, beaucoup attribuent les échecs de coopération entre les deux régions au cœur blessé de la lionne.


Il s'agit du principal fournisseur en énergies du Val. Entre le pétrole et le charbon, le Val se trouve pieds et poings liés. Dorne possède ainsi un ascendant certain sur cette région. C'est pour cette raison que, malgré les tensions, les deux parties tentent de faire bonne figure l'une auprès de l'autre. Les démonstrations publiques en témoignent, comme les visites occasionnelles de la famille princière à l'institut Lynderly. L'esprit libre des dorniens est cependant un défi pour le Val, surtout maintenant que beaucoup de vallois aspirent à s'y rendre grâce aux accords entre les deux régions. Ces derniers concernent évidemment le commerce d'énergies, que Dorne procure au Val, mais également les échanges culturels et plus précisément scientifiques. Les dorniens envoient au Val leurs étudiants les plus prestigieux, afin qu'ils soient formés à l'institut Lynderly notamment. Quelques vallois chanceux peuvent profiter en retour de courts séjours à Dorne dans des plus plus précis.


De tout temps, les échanges entre Dorne et le Conflans se sont limités aux ressources énergétiques. Récemment, les Martell ont d'ailleurs entamé des discussions pour travailler autour des nouvelles solutions écologiques que le Conflans apprécie tant.


Partageant une frontière commune, Dorne et le Bief vivent de nombreux échanges. Il y a pourtant une séparation forte entre les mœurs des deux régions : les premiers sont libérés, chaleureux, tandis que les seconds se répriment et se veulent moralisateurs. Pourtant, à la rencontre entre le Bief et dorne, Des villages frontaliers offrent un mélange intéressant des deux cultures. Le traditionnel perdure, mais les règles sont plus légères, et les mœurs moins strictes que chez les bieffois purs. Côté politique, il n'est pas rare que les quelques rares soldats du Bief soutiennent (un peu inefficacement cependant) les dorniens pour lutter contre les clans qui habitent une partie des marches dorniennes.


Depuis plus d'un millénaire, Dorne est réputée pour son ouverture d'esprit. Même si l'on juge son voisin pour une raison ou une autre, les mœurs sont particulièrement libérées, que ce soit au niveau de la sexualité, des unions ou de la parentalité. Le statut d'enfant illégitime subsiste toujours à Dorne. Famille princière et familles nobles, conservent le nom de Sand - qui n'est pas péjoratif. Les "bâtards" occupent des places de choix. Le concubinage n'est pas mal vu. Le mariage entre personnes du même sexe est autorisé. Cependant, il est rare de voir des unions officielles entre nobles et gens du peuple ou bâtards - être officiellement en couple est toutefois permis. Pour ce qui est de mariage toutefois, on le conserve souvent pour l’intérêt de la famille - dans le cas des nobles ou des bourgeois.


Dorne est munie d'une armée peu commune, la Garde dornienne. Force militaire disposant de son propre mode de vie, il est considéré comme un grand honneur de pouvoir en faire partie. Admirée et respectée par les sujets des Martell, la Garde fait office d'armée officielle de Dorne. Elle est chargée de la protection de la famille princière et de celle du peuple (contre les pirates de la côte et les clans des marches). On trouve dans ses rangs plusieurs "types" de gardes : les enfants ayant rejoint l'enseignement de la garde - situé dans le palais de Lancéhélion - ils sont destinés à occuper des postes de choix après avoir reçu une éducation stricte ; puis les gardes affiliés à la famille princière (ou aux familles nobles) qui ont prouvé leur valeur par le combat. Les autres sont chargés de la protection du peuple et de la lutte contre les clans. + plus de précisions [mettre un lien vers la liste des métiers]


Bien que les Martell aimeraient oublier leur existence, les clans sont bel et bien une réalité. Écartés, dépouillés de leurs titres, ils règnent désormais sur des territoires que la famille princière souhaiterait revendiquer. On trouve les rebelles dans les marches dorniennes, menant une existence mêlée de douceur et de dureté. La loi est celle qu'ils y font et ils règnent sur un petit millier de sujets environ. Beaucoup les ont rejoints de force, et une petite partie constitue une population servile similaire à celle des Îles de Fer. En effet, les clans ont rétabli la soumission et l'esclavage. Ils sont porteurs une moralité différente, des liens avec les Terres de l'Orage. Une partie est spécialiste des pillages, les autres en recel et trafics. Les montagnards (Qorgyle) ont des relations de longues dates avec les oragiens, tandis que les rebelles de la côte (Yronwood) commercent avec d'autres pirates (des cités libres, d'essos). Autrefois, les deux clans collaboraient, mais des tensions les ont éloignés au fil du temps. Les clans flottent dans une zone grise : les familles nobles n'agissent contre eux que lorsqu'ils débordent sur leur territoire. Des concessions ont été faites pour pouvoir obtenir l'accès aux ressources énergétiques et minières des marches dorniennes.


Les cultures dorniennes sont consommées dans les autres régions avec un intérêt piqué d'avidité envers l'exotisme. On trouve sur les Terres de l'Ouest ou dans le Val, beaucoup de restaurants ou de salon de thé dorniens tenus par des natifs. On y trouve des curiosités telles que les piments-dragons (qui ne poussent qu'à Dorne), ingrédients phares de la Sauce du Serpent (contenant du venin et des graines de moutardes en plus du piment). La gastronomie dornienne est spécialisée dans les épices, les viandes grillées et les fruits exotiques, dont les westerosis raffolent. Les pâtisseries sucrées telles que l’œil-de-lynx (une boule de pâte fourrée de miel recouverte d'une datte) sont dégustées sur tout le continent. Ceux qui peuvent s'offrir le voyage n'hésitent pas à passer leurs vacances à Dorne au sein des stations balnéaires de Lemonwood ou de Saltshore. Appréciée pour son climat, elle est la région la plus chaude du continent. De par l'aridité d'une partie du territoire, Dorne est cependant la moins peuplée. Les endroits les plus frais se trouvent dans les oasis, là où l'on peut trouver les fameux orangers et oliviers de Dorne, spécialités locales. On y élève aussi l'"étalon des sables", une race de cheval tempétueux et résistant. Niveau environnement, c'est un mixe entre le sud de l'Espagne et l'Afrique du nord, pour vous donner une idée.


Les palais et les artefacts d'autrefois sont pour la plupart restés intacts. Attachée à son passé, la famille princière a pris le soin de récolter tous les précieux restes de leur histoire et de celle de leur région. Plusieurs structures ont été crées afin de veiller sur ces trésors. La fondation des Jardins Aquatiques organise les divers musées du territoire et rassemble en son sein un grand nombre de pièces ; des armes telles que la lance d'Oberyn Martell, ou des tableaux et des mosaïques reconstituées du palais des Daynes y sont conservés. De véritables bataillons de restaurateurs et d'historiens entourent ces pièces. La famille princière s'est toujours montrée généreuse à leur égard et à ce titre la faculté d'histoire de Lancehélion est la deuxième plus cotée du continent, juste derrière Villevieille. Ses archives recèlent de nombreux écrits attisant la jalousie de bien des mestres de la Citadelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valarmorghulis.forumactif.org
 
→ DORNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dorne est un nid de vipères
» deck fun: les déménageurs de l’extrême: Vivesaigues à dorne
» [Joute] HOD Dorne
» Fiche pour débutants - Les Martells dans le JCE
» Ombre sur Westeros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VALAR MORGHULIS :: i. THE RED KEEP :: Tower of the hand :: Régions-
Sauter vers: