AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 → LES TERRES DE L'ORAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Lady
MAITRE DU JEU ♦ i watch
avatar
❖ Arrivée à Westeros : 12/05/2013
❖ récits : 545
❖ occupation : veillez sur vous
LOCALISATION : partout et nul part
MessageSujet: → LES TERRES DE L'ORAGE   Dim 2 Juil - 9:46

Terres de l'Oragewe ain't goin' down like this


trois millions et demi ; Accalmie ; par la force, la délivrance, par la faiblesse, la mort ; les dragons sont toujours utilisés ; un cerf ;   imperator ; oragien, oragienne ; tous les trafics possibles et imaginables (drogues, organes, armes, ...) ; état indépendant ; des sept, il n'y a plus que le culte du guerrier et celui de l'étranger qui trouvent grâce aux yeux des clans ; Terres de la Couronne, Dorne et le Bief  + voir la carte.


Des collines battues par la pluie aux étendues verdoyantes, il ne reste désormais plus rien. C'est au cœur d'un territoire ravagé par la guerre que les habitants tachent de survivre à présent. Région industrielle florissante, en pleine expansion économique avant le conflit, les Terres de l'Orage ont payé pour la cupidité d'une Reine. Naeressa Targaryen. Les accusations de trahison envers la Couronne (alimentées par les documents détournés de plusieurs pontes de la région, issus de la noblesse et bourgeoisie oragienne) ont débouché sur l'occupation puis la destruction du territoire.

Les privilèges, les richesses et les titres d'autrefois ont disparu sous les bombardements. Dans le chaos, deux leaders ont émergé : Gaenor Baratheon - fils d'un patron d'industrie métallurgique ayant péri pendant la guerre - et sa femme, Jaelys. Parvenant à rassembler des survivants à leurs côtés, ils ont lutté contre d'autres clans, gagnant territoire après territoire. Une décennie durant, ils ont conquis la majeure partie des Terres de l'Orage, offrant une alternative à la mort et la faim à ceux qui ont croisé leur chemin. Parmi les ruines et sous leur règne, se dresse désormais un nouvel empire.

La population s'est accoutumée aux manques quotidiens, aux coupures d'électricité, à la menace permanente. Entre usines d'armement et laboratoires de stupéfiants, la région est devenue une plaque tournante des interdits du continent. Bien que ce "renouveau" ne soit pas du goût de tout le monde, la réalité est bel et bien celle-ci : les Terres de l'Orage sont désormais des territoires sauvages sous l'étendard des Baratheon et de leurs subordonnés.

Terreur et violence sont devenus les mots d'ordre de tout bon chef oragien. La justice est arbitraire et la crainte règne. Il n'y a plus ni gouvernement ni loi, si ce n'est celle du plus fort. Bien qu'une unité semble s'être dégagée, les conflits intérieurs gangrènent les territoires. Ceux qui ont la puissance de feu nécessaire rejoignent le clan Baratheon, ou bien tentent de s'octroyer une part du gâteau. Au milieu, les civils s'échinent à joindre les deux bouts grâce au troc ou à la récupération. La région étant désormais dénuée de structures publiques -écoles, hôpitaux- tout repose sur le volontariat des bonnes âmes qui tentent de faire sens au sein du désordre et du chaos. Des dispensaires ont vu le jour, tout comme les centres d'accueil pour réfugiés. Le désir de bien faire côtoie malgré tout la criminalité, tant il est difficile d'obtenir de quoi se nourrir ou se soigner.
Alors on terrorise, on fait sa propre loi, ou bien on vit caché. Au beau milieu des ruines, des peintures de guerre, des douilles de balles et des véhicules cabossés.  


Le paradis à portée, le but à atteindre pour tant d'oragiens. Après la guerre, beaucoup ont bravé les dangereuses étendues des Terres de la Couronne pour l'atteindre. Aujourd'hui encore, nombreux sont ceux qui tentent leur chance pour pouvoir profiter du calme du Conflans. Les Baratheon quant à eux n'ont pas à se préoccuper des habitants en fuite puisque les douanes des états frontaliers se chargent de faire barrage à leur place. Ils commercent avec les Frey, leur porte d'entrée sur la région.


S'il y a un autre territoire semblable aux Terres de l'Orage, c'est bien celui des Îles de fer. Pourtant, les fer-nés s'en sont nettement mieux tirés malgré les galères et la grande tempête ayant fait rage après la guerre. Les clans oragiens font occasionnellement du commerce avec les Îles de fer. Quelques capitaines font la passerelle entre Essos ou les Terres de l'Ouest et les Terres de l'orage. Notamment pour les trafics d'êtres humains.


La région est un peu trop lointaine, voire un peu trop abstraite d'un côté comme de l'autre. Les deux territoires ont souffert pendant le conflit mais le Nord s'en est un peu mieux tiré. De ce fait, il est souvent jalousé par les oragiens, quelquefois méprisé. Par le biais de l'Armée de Nuit, le Nord a déjà tenté d'envoyer de l'aide à la population oragienne. Il s'est toutefois heurté au gouvernement local, peu ravi de cette initiative.


C'est le symbole, l'origine de tout leurs maux. Malgré les rumeurs de falsifications de preuves, les Targaryen ont couvert leurs arrières en ignorant le destin des Terres de l'Orage. S'il n'y a plus de militaires de l'armée royale postés là-bas, ils ont conservé la surveillance des frontières. Les Terres de la Couronne s'assurent que les oragiens ne pénètrent pas leur territoire, épargnant ce travail de contrôle aux Barathéon. En revanche, les trafics en tout genre profitent à la Capitale. De façon générale, et même si certains oragiens ont assez de courage et d'instinct de survie pour aspirer à une meilleure existence, tous partagent une haine sans mesure à l'égard de cette monarchie qui a massacré leurs proches, leurs terres et a détruit leurs vies.


Officiellement, les Terres de l'Ouest n'ont que du mépris pour les oragiens. Pourtant, nombreux sont ceux qui ont fait appel à leurs "talents particuliers". Le trafic d'humains et le trafic d'organes servent particulièrement aux élites de l'ouest, assez riches pour se l'offrir. Bien que le gouvernement en ait connaissance, il ferme les yeux. Ce ne sont, officiellement, que des infractions minoritaires... et les ouestiens assez haut placés se chargent de veiller à ce que le commerce reste ouvert. Grâce à la flotte fer-née qui favorise les échanges, il n'est pas rare que des oragiens atterrissent là-bas en tant que domestiques (esclaves diront certains...) ou en pièces détachées...


Il s'agit de la seconde destination rêvée des oragiens. Son accès est cependant compliqué : il faut braver les Marches Dorniennes - la chaîne de montagnes qui les en sépare - puis les autorités du Bief. Certains y parviennent mais finissent bien souvent comme main d’œuvre sous-payée dans les Serres. D'autres se sont installés là pour faire la passerelle entre le Bief et les Terres de l'Orage dans le trafic de valyrium. Les oragiens installés au Bief sont aussi connus pour jouer un rôle majeur dans la fabrication et le commerce du lait de pavot - drogue légale à Westeros.


Artisans de leur chute pendant la guerre, les Oragiens ont autant de haine à l'égard des leaders vallois que de la famille royale. Suspicieux, ces derniers ont tenté d'envoyer plusieurs espions là bas mais seules leurs têtes sont revenues dans de jolis petits paquets. Depuis, aucune marchandise illégale ne parvient directement au Val. On peut certes y trouver du valyrium mais ce dernier passe par de nombreux intermédiaires (généralement celui des Frey). A savoir que le Val se méfie également des Terres de l'Orage, puisque la résistance pourrait aisément se fournir auprès des oragiens pour leurs armes.


Les clans du sud des Terres de l'Orage trafiquent avec ceux de Dorne, les anciennes familles nobles contrôlant une partie des ressources de la région. Ces dernières échangent du pétrole contre du valyrium ou des esclaves. Les Martell essaient de contrôler un maximum les Marches Dorniennes mais quelques oragiens parviennent tout de même à s'y faufiler. Les réfugiés sont toutefois accueillis à bras ouverts par les populations locales et nombreux sont ceux qui échangent des informations sur les clans contre une existence paisible à Lancehélion.


dans cette région, la plupart des problèmes se résolvent par la violence. Copycat inconscient du fonctionnement fer-né, le nouveau système oragien se plie à la loi du plus fort. C'est ce dernier qui décide des droits, des devoirs et des châtiments que mérite ou doit subir chacun. Les chefs de clans font régner la terreur et leur loi sur la plupart du territoire ; souvent, eux-même sont fédérés par les Baratheon, se doivent de leur rendre des comptes et d'agir en leur nom. Beaucoup de villages sont ainsi contrôlés et soumis par les Baratheon par le biais des chefs de clans. Ceux qui s'en sortent le mieux leur sont tributaires ; les villages les plus pauvres sont délestés de leurs derniers vivres, souvent saccagés et bien sûr isolés. Pour s'en sortir il faut dealer, voler, se soumettre ou terrifier. Chantage, rapt, meurtres, viols... sont devenus le lot du quotidien, et les véritables crimes évidemment, restent souvent impunis.  


Rares sont les étrangers à vouloir les franchir. Seuls les bons samaritains et les partenaires de trafic des clans daignent s'y aventurer. Il n'est pas si difficile d'y pénétrer, ni d'en sortir si on est étranger. Les oragiens souhaitant migrer se heurtent aux frontaliers. Ils sont de plus stigmatisés auprès de nombreuses régions, considérés comme sauvages, rustres, porteurs de maux divers suite à la guerre chimique. Dorne et le Bief ayant des accords douaniers avec la Couronne, il est très difficile pour les oragiens de parvenir à s'y rendre, moins de s'y établir. Ce sont les Terres de la Couronne - dévastées et non surveillées - qui permettent aux plus audacieux d'atteindre le Conflans en les traversant. Quelques rares oragiens décident de fuir par les Marches Dorniennes, qui séparent le Bief et Dorne des Terres de l'Orage. La route est rude alors, et semée d'embûches.


La guerre a laissé derrière elle un territoire en ruines, totalement dévasté. Aujourd'hui, les habitations sont péniblement reconstruites grâce aux décombres, patchworks de taules et de bois. Les supermarchés ont été dévalisés et les vivres désormais se font rares. La population doit se rabattre sur la pêche ou la chasse, les quelques terres cultivables ayant été pour la plupart contaminées. On rapièce les vêtements pour s'habiller, on récupère et répare tout ce que l'on peut trouver, et surtout on tâche de conserver ses biens, chose difficile quand on est tributaire d'un clan. Occasionnellement, des associations étrangères déposent en avion des paquets de secours à proximité des villages. Mais trop souvent les denrées sont redistribuées aux clans, ou prises de force par ces derniers. Quelques solitaires ou petits groupes isolés tentent de survivre par leurs propres moyens, d'échapper au contrôle de la terreur. La plupart du temps, en vain. Ils subissent des sévices terribles pour l'exemple, ou sont jetés dans les trafics.  


Désormais dédaignées par la couronne, les Terres de l'Orage sont livrées à elles-mêmes. Elles n'ont officiellement ni gouverneur, ni princes, ni nobles. Jaelys et Gaenor Baratheon se sont autoproclamés Imperators, titre aujourd'hui transmis aux successeurs. Aujourd'hui, il est porté par Ysilla Baratheon qui s'est permise de l'arracher aux autres prétendants lors d'un combat organisé par Gaenor, dernier imperator survivant. Après avoir tué son père (qui souhaitait voir les deux finalistes, deux de ses enfants, se départager en duel à mort), elle réclama le droit de succession. L'imperator dirige les territoires et les business des clans. Il est assisté de ses marshalk - ses émissaires qui se partagent les Terres de l'Orage en quatre : le nord, le sud, l'ouest et l'est (la pointe allant de Griffin's Roost à Rain House, Tarth incluse, précieuse pour son marché des armes). En tant que capitale, Accalmie est le lieu de siège de l'Imperator.


Rares sont les objets intacts et neufs sur les Terres de l'Orage. Si les plus chanceux parviennent à trouver de vieux téléphones en état dans les ruines d'immeubles ou de supermarchés, il est inutile de penser à les utiliser. Quant aux portables, ils n'existaient pas encore avant la guerre et sont donc quasiment introuvables dans cette région. Les clans et les quelques villages assez dégourdis pour se le permettre parviennent parfois à rafistoler de vieilles lignes téléphoniques. Les voitures sont des anciens tacots rafistolés, vieux d'un demi-siècle pour la plupart. Seuls les plus hauts placés dans les clans peuvent suffisamment graisser la patte des frontaliers pour permettre le passage de voitures dernier cri. Et puisqu'ici on privilégie désormais l'efficacité au luxe, ces derniers sont souvent des véhicules militaires blindés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valarmorghulis.forumactif.org
 
→ LES TERRES DE L'ORAGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CoH : Nouveau Module VASSAL, Orage d'acier/Prix de l'Honneur
» A la conquête des Nouvelles Terres
» Un groupe de goblins qui va conquerir les terres du mileux
» Une très belle série à suivre : Terres Indiennes sur ARTE
» Rois de l'orage contre reine des dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VALAR MORGHULIS :: i. THE RED KEEP :: Tower of the hand :: Régions-
Sauter vers: